Le vide urbain au prisme des écritures du vécu. Élaboration d’une méthode d’exploration et d’analyse du paysage urbain dans la banlieue nord de Paris.

https://webmail.parisgeo.cnrs.fr/service/home/~/?auth=co&loc=fr&id=59634&part=3

Vendredi 29 janvier 2021 à 14h00 nous aurons le plaisir de recevoir, « en distanciel » Cécile Mattoug. Elle est architecte diplômée d’Etat et doctorante en géographie
(UMR Géographie-cités, EHGO, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne / ADEME)

Cécile Mattoug – architecture, urbanisme, paysage en recherche-développement

Cette recherche doctorale porte sur les espaces de friche dans le paysage urbain : espaces indécis, vides de bâti et ne bénéficiant pas de statut stable, ils sont aux prises d’un « temps de veille » (Andres, 2008). Les temps de la friche forment des scènes de la production urbaine ; ce sont des situations caractéristiques de l’évolution des usages et des pratiques urbanistiques. Lieux d’expérimentation et de rapports de force entre habitants, associations, collectivités, aménageurs… les usages et les représentations de ces espaces en font l’objet et le support d’expériences et d’attentes où se rencontrent, s’affrontent et se retrouvent ces différents acteurs.

En restituant l’approche ethno-géographique menée dans la banlieue nord de Paris, la présentation reviendra sur le cadre épistémologique et conceptuel que propose le paysage urbain. Nous détaillerons les résultats des enquêtes menées sur un ensemble d’espaces en friche au long cours nommé la zone des Tartres. Par des dispositifs d’attention relationnels et esthétiques, l’approche du temps de la friche par les écritures du vécu contribue à penser une poétique de l’urbanisme.

Pour plus d’informations sur ses travaux : c’est ici et ici.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.