Séminaire de Marie-Vic Ozouf-Marignier et Nicolas Verdier à l’EHESS (Jeudi de 15h à 17h, du 4 mars au 10 juin 2021

Ce séminaire prend la suite du séminaire « Histoire et géographie, temps et espace : croisements et fertilisations » dont il souhaite prolonger et élargir les questionnements. Sans abandonner l’articulation précédente entre dimension géographique et dimension historique, ni le questionnement sur les relations entre espace et temps, notre projet est d’interroger d’autres mitoyennetés ou confrontations disciplinaires entre la géographie et les autres sciences sociales, et même, entre géographie et sciences de la terre ou de la vie.

Notre réflexion prend acte de l’écho du spatial turn et contribuera à une analyse critique des enjeux et effets de ce tournant épistémologique et méthodologique. Mais nous interrogerons aussi des moments plus anciens de croisements des savoirs, avant, pendant et après l’institutionnalisation des champs scientifiques, en nous intéressant non seulement à la géographie comme science constituée mais aussi aux savoirs géographiques depuis l’époque moderne.

Comme les années passées, nous accueillerons à la fois des travaux d’histoire des sciences portant sur les frontières disciplinaires et des enquêtes qui pratiquent des formes d’interdisciplinarité ou des emprunts de méthodes, de notions ou de questionnements. Nous ferons également une large place aux recherches de jeunes chercheurs.

4 mars : Présentation générale

Marie-Vic Ozouf-Marignier, Géographie et sciences sociales, aperçus historiographiques

11 mars : Nicolas Verdier

Le problème des trains qui se rencontrent. Origine et rapport à la vitesse.

18 mars : Marie-Vic Ozouf-Marignier,

Marcel Roncayolo (1926-2018), de la géographie à l’histoire.

25 mars :, Céline Vacchiani Marcuzzo. Université de Reims Champagne Ardenne, UMR Géographie-cités, L’Afrique du Sud, exploration d’un cas d’hybridité urbaine : intervention reportée et remplacée par :

Nicolas Verdier, La rupture avec la géographie : les lieux de mémoire de Pierre Nora

1er avril : Hervé Davodeau, Agrocampus Ouest, Angers,

Le paysage comme catégorie d’action

8 avril : Mathieu Avanzi, Sorbonne Université

Cartographier la variation du français à l’ère des sciences participatives (2000-2020) 

15 avril : Nicolas Ginsburger, Marie-Claire Robic et Jean-Louis Tissier, UMR Géographie-cités

Présentation du livre : Les géographes français et la Seconde guerre mondiale (1938-1948), Editions de la Sorbonne (parution printemps 2021)

6 mai : Gilles Laferté, INRAE

Pour une sociologie critique de l’espace : l’apport de Jean-Claude Chamboredon

20 mai : Antonin Pavard, ESTP-Paris, École Spéciale des travaux publics, Cachan

Gérer la voirie à l’aide d’un référentiel spatial : Approche modélisatrice à l’interface entre géographie, génie urbain et génie civil

27 mai : Niccolò Mignemi, CNRS, UMR 8236 – LIED

La région agricole, un outil de la transformation des campagnes ?

3 juin : collectif

Présentation du livre : Lena Sanders, Anne Bretagnolle, Patrice Brun, Marie-Vic Ozouf-Marignier, Nicolas Verdier (sous la dir. de). Le temps long du peuplement. Concepts et mots-clés. Presses universitaires François Rabelais, 480 p., 2020, Collection Villes et Territoires

10 juin : Présentations des étudiants validant le séminaire


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.